Quinze spectacles, soixante artistes et plus de 70.000 festivaliers sont attendus lors de la 4ème édition du Festival «Marrakech du rire», prévue du 10 au 15 juin 2014. L'événement, dirigé par Karim Debbouze, frère de Jamel Debbouze, promet encore plus de nouveautés. «Cette année, on est passé de 7 à 15 spectacles. Ainsi on a doublé le gala de clôture», a précisé Karim Debbouze, directeur du festival, lors de la conférence de presse, tenue mercredi à Casablanca, en présence de Salim Cheikh, directeur général de la deuxième chaîne 2M, ainsi que les jeunes humoristes Miz, Eko, Youssef Ksiyer ou Hamza Filali. Ce festival 100% dédié à l'humour réunira un panel d'artistes nationaux et internationaux qui se produiront dans différentes scènes de la ville ocre. En effet, le spectacle d'ouverture sera donné par Eko. Ce comédien aux multiples talents se produira sur la scène du Palais Badii. Après avoir assuré les premières parties de Gad Elmaleh avec son premier spectacle, Miz est invité au festival pour présenter son spectacle «Miz en scène» sur la scène de Dar Attakafa. À découvrir, également, le spectacle de l'humoriste Malik Bentalha sur la scène du théâtre Royal. Dans ce même lieu, se produira Jeff Panacloc. Sur la scène de l'Institut français se produira Baptisite Lecaplain qui, à travers son spectacle, nous transporte dans son monde absurde où plus rien ne l'arrête. À ne pas oublier le gala qui aura lieu au Palais Badii. Il réunira Jamel Debbouze, Kad Merad, Patrick Timsit, Franck Dubosc, Malik Bentalha et d'autres. En effet, ce spectacle fera l'objet d'une captation télévisée pour faire le tour du monde sur les écrans de télé au Maroc, en France, en Belgique, au Canada, et dans plus d'une dizaine de pays. Par ailleurs, le festival offre aux festivaliers des spectacles gratuits, des performances dans les rues de la ville, un match amical à but caritatif au Grand stade, des aftershows magiques… Le Marrakech du rire marquera une fois de plus la ville de son passage et l'on entendra les éclats de rire par-delà les continents grâce aux retransmissions télévisées dans plusieurs dizaines de pays dans le monde. Siham Jadraoui