Encourager et perpétuer la pratique de l'art authentique, en tant composante essentielle de l'identité culturelle marocaine. Fès vibre au rythme des chants religieux interprétés par des grands maîtres du Madih et du Samaâ.

Des chants religieux sublimes interprétés par des grands maîtres du Madih et du Samaâ ont donné le coup d'envoi, vendredi en nocturne à Fès, à des journées de festivités initiées à l'occasion du Moussem de Moulay Idriss Al Azhar, fondateur de la capitale spirituelle du Royaume.

En animant de la plus belle manière la première soirée de ce rendez-vous annuel, qui s'inscrit également dans le cadre du 18e Festival national du madih et du samaâ (15-17 octobre), les Madihine ont réussi à perpétuer le message de cette édition «Le samaâ et les valeurs de cohabitation et d'amour humains», visant à revaloriser et préserver cet art authentique enraciné dans l'esprit de plusieurs générations.

Ces festivités se déroulent dans le mausolée Moulay Idriss ainsi que dans nombre de Zaouïas de la cité Idrisside dont celle de Sidi Ali Jamal, Al Ouazzanya ou encore Addarkaouya, connues pour leur rôle important dans la diffusion et l'épanouissement du soufisme et du madih.

Selon les organisateurs, le choix de ces Zaouias pour abriter ces séances du madih et samaâ, est dicté par le souci constant de réhabiliter et sauvegarder le rôle spirituel ancestral que remplissent ces lieux de culte.

Les initiateurs de cette manifestation culturelle, devenue un rendez-vous incontournable pour les passionnés et les férus de cet art, ont concocté un programme riche et diversifié qui fait la part belle aux concerts et spectacles, prévus dans divers espaces de la ville.

Initiée par la commune urbaine de la ville, la 18e édition du Festival national du madih et du samaâ connaît la participation de nombreux orchestres de différentes régions du Maroc.

Considéré comme l'un des événements culturels majeurs de la capitale spirituelle du Royaume, ce rendez-vous artistique annuel vise à encourager et perpétuer la pratique de l'art authentique du madih et samaâ, en tant composante essentielle de l'identité culturelle marocaine.

Le Festival du madih et samaa, dédié à la préservation du patrimoine culturel et artistique aussi bien local que national, fait partie, aux côtés des Festivals des musiques sacrées, de l'art du Malhoun, de la musique andalouse, de la culture soufie et de la culture amazighe, des évènements artistiques majeurs organisés dans la capitale spirituelle du Royaume.