L'orchestre Sijlmassa de l'art du Malhoun d'Erfoud» a clos, samedi soir, en beauté, la 13e édition du Festival national de l'art du Malhoun, initiée sous le thème «L'art du Malhoun : la mémoire du patrimoine».

L'orchestre Sijlmassa dirigé par maître Abdelali El Bariki , a émerveillé le public avec des qçayed et poésies inspirés du patrimoine culturels authentique abordant le social, l'amour et la nature, outre des chants de louanges et panégyriques du Prophète Sidna Mohammed, paix et salut sur Lui.

La 2e partie de la soirée a été animée par «l'orchestre Al Assala de l'art du Malhoun de Meknès «qui a revisité avec magnificence de nombreux morceaux de l'héritage musical et culturel marocain.

Les deux troupes sont entrées en parfaite symbiose avec un public nombreux et fin connaisseur qui a répété en chœur, le temps d'une soirée, un florilège des plus beaux chants de cet art musical sublime. Organisée par la commune urbaine de la ville en partenariat avec la Fondation du patrimoine de Fès, cette édition dédiée à l'icône nationale de l'art du Malhoun, feu Haj Mohamed Bouzoubaâ, a connu la participation de nombreux orchestres de différentes régions du Maroc.

En plus des sketchs humoristiques qui ont mis en vedette des artistes professionnels et novices, le festival a connu également la présentation des pièces théâtrales inspirées du patrimoine de Malhoun, la signature d'un ouvrage intitulé «des études dans l'art du Malhoun» d'Abdelwahab Al filali, ainsi qu'une conférence sous le thème «L'impact du Malhoun sur les autres genres artistiques du patrimoine marocain» animée par un parterre d'artistes et chercheurs.

Une dizaine d'orchestres nationaux ont pris part à cet évènement culturel, dont «l'orchestre de la troupe féminine de Fès», «l'orchestre du Malhoun de Marrakech», outre « l'orchestre Sijlmassa de l'art du Malhoun d'Erfoud et «l'orchestre Al Assala de Meknès.