L'artiste en herbe Chaîmae Reddane remporte le 1er prix du Festival de Sijilmassa de l'art du Malhoun. Le 2e prix décerné à la chanteuse (Al Mounchida) Sara Baadi. Le 3e prix est revenu ex-aequo à Nizar Rahimi et Sakina Ahlhanine.

L'artiste en herbe Chaîmae Reddane, représentante de la ville d'Azemmour, a remporté samedi dans la catégorie des moins de 16 ans le 1er prix du 21e festival de l'art du Malhoun, organisé conjointement par le ministère de la Culture et la province d'Errachidia.

Le jury de cette 21e édition composé des maîtres Mohamed El Wali, Noureddine Chemas et Abdelkarim Saddiki, a décerné le 2e prix à la chanteuse (Al Mounchida) Sara Baadi. Le 3e prix est revenu ex-aequo à Nizar Rahimi et Sakina Ahlhanine.

Ce rendez-vous artistique vise en premier lieu la prospection des artistes en herbe ainsi que des jeunes talents qui se sont distingués dans l'art du Malhoun, a affirmé, dans une déclaration à la MAP, le président de l'Association des Amis du Festival de Sijilmassa de l'art du Malhoun, Mohamed Benchad Alaloui.

Après avoir mis en exergue l'art du Malhoun en tant que patrimoine culturel faisant partie des traditions orales originales, Benchad a mis l'accent sur le rôle que jouent ces jeunes mounchidines et artistes, notamment dans l'apprentissage et la préservation de cet art poétique et musical ainsi que sa transmission à la génération montante.

Selon les organisateurs, le poète du «Malhoun» ne fait généralement pas usage de l'écriture pour composer, ni pour consigner ses productions et sa créativité, est en effet, considérée comme une inspiration et une révélation. Les grands poètes du «Malhoun» ont contribué, au fil du temps, au rayonnement et au développement de cet art et ce, avec le soutien d'un corps d'artisans et de métiers d'arts

De nombreux fans de l'art du Malhoun ont admiré, lors du dernier concert de ce rendez-vous artistique, des chants interprétés avec brio par des troupes musicales connues à l'échelon nationale, à l'instar des orchestres de Siljilmassa, de Rabat Salé-Kénitra et de Taroudant, qui ont présenté des florilèges de leurs plus beaux chants