Commune urbaine Fès-Médina

0 commentaire Vu 5936 fois

La ville de Fès, connue au début sous le nom de Fès al Bali, a été fondée par Idris I-er sur la rive droite de l'oued Fès. A côté des autochtones, des réfugiés andalous habitaient sur le territoire en ce temps là. Fès, symbole de la ville orientale, est la troisième grande ville de Maroc, après Casablanca et Rabat et aussi l'une des quatre « villes impériales » avec Marrakech, Meknès et Rabat. Elle est souvent considérée comme la capitale spirituelle et culturelle du pays en étant en même temps une destination touristique : découvrez le Palais Royal de Fès, les mosquées du XIV siècles, la kissaria (marché des tissus).


Actualités à Fès-Médina et environs


L'art indien s'invite à Fès

0 commentaire Vu 93 fois
L'art indien s'invite à Fès Hafsa Sakhi,Le Matin

Du 9 au 12 mai, poètes et chanteurs du pays aux mille couleurs se sont produits sur les différentes scènes du festival, mettant en lumière leur génie créatif.

Invité d’honneur de la vingt-deuxième édition du Festival de Fès des musiques sacrées du monde, l’Inde a séduit les festivaliers avec ses artistes aux multiples talents. Depuis lundi, poètes, chanteurs et musiciens indiens se succèdent sur les différentes scènes du festival pour le plus grand bonheur des fans de leur musique. Les spectacles les plus marquants sont, sans doute, le duo Parvathy Baul et Mehdi Nassouli, ainsi que les enfants du Rajasthan «Chota Divana». Parvathy Baul a été initiée dès l'adolescence à l'expression des mystiques indiens du Bengale : les Bâul. Aujourd'hui, elle conte, chante, danse et joue des instruments traditionnels des mystiques errants et transporte son public dans une vague de soufisme et de méditation, en tournoyant le bras tendu vers le ciel, comme prise dans une spirale du vent libre de l’esprit. Dans la nuit du 10 mai, Parvathy était accompagnée du spécialiste du Hajhouj, Mehdi Nassouli. À la scène de la préfecture, les deux paires ont séduit le public en mélangeant chant bâul et gnawi, dans un métissage envoûtant. Se connaissant depuis 2013, c’est la première fois qu’ils se produisent ensemble sur scène dans un spectacle inédit créé à l’occasion de cette vingt-deuxième édition du festival. «C’est la deuxième fois que je participe au Festival de Fès. J’y suis venue une première fois en 2010.

C’était un rêve de participer au festival, parce que seuls les meilleurs musiciens se produisent à Fès et je voulais en faire partie», indique Parvathy, qui s’est dite très heureuse que le festival rende hommage cette année à son pays. «L’Inde étant un pays asiatique, il se caractérise par beaucoup de sagesse et a énormément à partager en particulier en ce qui concerne ses acquis en matière de culture et de droits de l’Homme». Dans une interview accordée au «Matin», celle qui dit chanter pour le Divin est revenue sur les différentes similitudes entre le Maroc et l’Inde. «J’adore le Maroc et j’adore Fès. C’est vrai que je n’ai pas visité beaucoup d’endroits au Maroc, mais quand j’ai visité Fès pour la première fois, j’avais très envie de revenir.

C’est un endroit où je ne me sens pas dépaysé. D’ailleurs, je trouve qu’il y a beaucoup de similitudes entre le Maroc et l’Inde et ceci concerne, non seulement la nourriture, mais aussi quelques aspects culturels et sociaux. J’ai vu les femmes berbères qui ont dansé lors du spectacle d’ouverture, et ce genre de rituel est très proche de ce que nous avons en Inde. Aussi, le fait que l’Islam est l’une des religions de notre pays influence un grand nombre de rituels et de styles musicaux chez nous, ce qui augmente les similitudes entre nous». Parvathy s’est aussi dite ravie et surprise de l’intérêt que portent les Marocains à l’art indien. «Je me rappelle qu’en 2010, je marchais devant l’hôtel et des personnes me disaient : “Oh vous êtes Indienne ; Sharokhan, Amitabh Bachchan…” (rires) et l’autre jour en venant de l’aéroport, l’agent de sécurité m’a dit “kaise hain” (comment ça va), j’ai dit comment parlez-vous Hindi ? Il a répondu grâce aux films», raconte-t-elle. En outre, les enfants n’étaient pas en reste lors de l’édition 2016 du Festival de Fès des musiques sacrées du monde. Les élèves de différentes écoles avaient ainsi rendez-vous avec le groupe «Chota Divana». Des enfants prodiges passés maîtres de leur tradition et venus partager les chants qui symbolisent leur communauté, avec les enfants de Fès. Une initiative qui veut préserver leur patrimoine séculaire.

En effet, pour les musiciens, la possibilité de faire voyager leurs jeunes représentants est, mis à part un apport économique indispensable, une opportunité de faire reconnaître son exceptionnelle qualité artistique. Pour les aider dans leur quête, un film inédit a été réalisé par Aurélie Chauleur intitulé les «Petits Princes du Rajasthan». Le film a été présenté durant trois jours devant quelque 600 élèves. À la fin de leurs rencontres avec les groupes d’élèves de Fès, le groupe Chota Divana chantera lors d’un concert avec les enfants de la chorale de Fès aujourd’hui, dans un spectacle mélangeant le chant indien et la musique marocaine.

«J’ai vécu en Inde pendant quatre ans et c’est là que j’ai commencé à travailler avec les musiciens indiens traditionnels dans les villages. Mais c’est en collaborant avec Alain Weber qu’on a décidé de mettre en place ce projet de film. Les films sont des outils de médiation. Ainsi, on ambitionne de connecter ces musiciens avec le public et développer un attachement humain avec eux, au-delà de la musique. Après tout, ce sont des enfants, âgés de 8 à 12 ans, qui n’ont commencé à fréquenter l’école que depuis le mois de juillet grâce à un de leurs mécènes qui a créé un établissement qui prend en compte le fait qu’ils soient musiciens. Aussi, ces enfants n’ont pas encore de perspective sur leur avenir et ne sont pas très conscients de la dure réalité. Ils sont nés musiciens et ils pensent qu’ils peuvent facilement vivre grâce à leur art, mais l’environnement changeant, ils seront certainement confrontés à des difficultés, vu que leurs mécènes finiront par quitter les villages et les enfants perdront ainsi leur seul moyen de vivre. L’idée du film est donc d’encourager ces prodiges des castes manghaniyars et langas, mais aussi de leur permettre de se produire sur scène et donc de leur créer un revenu financier.»

Publié dans : Festival

À propos de l'auteur

Le Matin

Le Matin (anciennement nommé Le Matin du Sahara et du Maghreb) est un quotidien marocain publié en français, présentant des actualités nationales et internationales ainsi que des informations pratiques. C'est le journal officieux du palais royal marocain.

Soyez le premier à laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués ( requis )

  • La capitale spirituelle prépare son Festival des arts du patrimoine musical
    0 commentaire Vu 211 fois
    La capitale spirituelle prépare son Festival des arts du patrimoine musical

    Le Festival des arts du patrimoine musical authentique de Fès aborde sa première édition, dont le coup d'envoi sera donné le 15 août prochain.La capitale spirituelle du Royaume abritera, du 15 au 17 août, la première édition du Festival des arts du patrimoine musical authentique organisé sur le thème «Délectation et utilité». Initié par l’Association Sidi Thami El Mdaghri, ce Festival, qui aura pour cadre le complexe culturel...

    Lire la suite ...
  • La cité vibre au rythme des nuits spirituelles et festives du Ramadan
    0 commentaire Vu 145 fois
    La cité vibre au rythme des nuits spirituelles et festives du Ramadan

    La ville de Fès abrite, du 15 au 19 juin, une série d'événements culturels et artistiques organisés par les instituts culturels espagnol et français, en plus du Festival «Ramadaniat Fès» de l'Association «Ikhwane Al-Fane».Des concerts de musique maghrébine du Maroc, d’Algérie et de Tunisie et des mélodies d’artistes contemporains d’horizons divers sont au programme des nuits du mois sacré du Ramadan, et ce à partir de ce...

    Lire la suite ...
  • Mise à niveau et rénovation des ruelles de la Médina
    0 commentaire Vu 83 fois
    Mise à niveau et rénovation des ruelles de la Médina

    Après un travail de fourmi de plusieurs mois, la Médina de Fès a changé d'allure avec des ruelles et des monuments historiques restaurés et réhabilités dans le cadre d'une vision alliant préservation du patrimoine et exigences modernes de management.Cette opération s'inscrit dans le cadre du programme de restauration de la Médina de Fès, lancé par S.M. le Roi Mohammed VI en mars 2013 et exécuté par l'Agence pour le développement...

    Lire la suite ...
  • La Médina de Fès fait peau neuve
    0 commentaire Vu 118 fois
    La Médina de Fès fait peau neuve

    Après un travail de fourmi de plusieurs mois, la Médina de Fès a changé d'allure avec des ruelles et monuments historiques restaurés et réhabilités dans le cadre d'une vision alliant préservation du patrimoine et exigences modernes de management.Cette opération, s'inscrit dans le cadre du programme de restauration de la Médina de Fès, lancé par S.M. le Roi Mohammed VI en mars 2013 et exécuté par l'Agence pour le développement et...

    Lire la suite ...
  • L'art indien s'invite à Fès
    0 commentaire Vu 93 fois
    L'art indien s'invite à Fès

    Du 9 au 12 mai, poètes et chanteurs du pays aux mille couleurs se sont produits sur les différentes scènes du festival, mettant en lumière leur génie créatif.Invité d’honneur de la vingt-deuxième édition du Festival de Fès des musiques sacrées du monde, l’Inde a séduit les festivaliers avec ses artistes aux multiples talents. Depuis lundi, poètes, chanteurs et musiciens indiens se succèdent sur les différentes scènes du...

    Lire la suite ...
  • Les chants asiatiques résonnent dans le ciel de Fès
    0 commentaire Vu 95 fois
    Les chants asiatiques résonnent dans le ciel de Fès

    Entre l'Inde, l'Iran et l'Azebaïdjan, les festivaliers n'avaient que l'embarras du choix lors de la deuxième journée du Festival des musiques sacrées du monde.Le public venu assister aux concerts marquants de la deuxième journée du Festival de Fès des musiques sacrées du monde semblait envouté. En effet, il régnait une ambiance «mystique» au Jardin Jnan Sbil où deux spectacles ont eu lieu. D’abord, le jardin a accueilli l’une...

    Lire la suite ...
  • La ville de Fès prend des airs de fête
    0 commentaire Vu 86 fois
    La ville de Fès prend des airs de fête

    La 22e édition du festival rend hommage aux «Femmes fondatrices» à travers une création qui promet d'être originale et des artistes venus d'horizons divers pour le plus grand bonheur des amateurs de musique «spirituelle».Fès «la magnifique» est en effervescence. Aujourd’hui s’ouvre la 22e édition du Festival de Fès des musiques sacrées du monde, un événement international désormais inscrit dans l’agenda des grandes...

    Lire la suite ...
  • Hommage à deux figures de proue du théâtre arabe contemporain
    0 commentaire Vu 83 fois
    Hommage à deux figures de proue du théâtre arabe contemporain

    La 11e édition du Festival international du théâtre universitaire de Fès (FITUF), ouverte mardi soir au complexe culturel Al Houria, a rendu un vibrant hommage à deux figures de proue du théâtre arabe contemporain, à savoir Fatema Al Ghalia Cherradi, du Maroc, et Omar Al Ghabbach, des Émirats arabes unis. Des personnalités de la scène théâtrale nationale, invitées par l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah, initiatrice de cette...

    Lire la suite ...
  • Près de 150 MDH pour la restauration à Fès
    0 commentaire Vu 111 fois
    Près de 150 MDH pour la restauration à Fès

    Près de 150 millions de dirhams pour la restauration de l'habitat menaçant ruine à Fès entre 2016 et 2020Une enveloppe budgétaire de près de 150 millions de dirhams (MDH) a été allouée à la mise en œuvre du programme de restauration de l’habitat menaçant ruine et d’aménagement des quartiers périphériques de Fès pour la période 2016-2020. Selon des données présentées mercredi lors de la session ordinaire du Conseil de la...

    Lire la suite ...
  • Ouverture du Festival sur des chants religieux et patriotiques
    0 commentaire Vu 108 fois
    Ouverture du Festival sur des chants religieux et patriotiques

    La 15e édition du Festival international du cinéma et de l'éducation de Fès s'est ouverte mardi par des chants religieux et patriotiques. Lors de la séance d'ouverture de cette manifestation artistique destinée à promouvoir la culture cinématographique chez les jeunes, la chorale du lycée militaire royal d’Ifrane et les élèves du centre d’épanouissement artistique Oum Ayman de Fès ont interprété avec brio des chansons chères...

    Lire la suite ...
  • Des projets à la mesure de la cité spirituelle dans le pipe
    0 commentaire Vu 187 fois
    Des projets à la mesure de la cité spirituelle dans le pipe

    Le Conseil de la région de Fès-Meknès a approuvé plusieurs conventions portant sur la création d'un Grand Théâtre, d'un musée, d'un Institut des beaux-arts et d'un Palais de congrès dans la cité spirituelle.La ville de Fès sera dotée de grands projets culturels et artistiques qui viendront combler le manque flagrant dont pâtit la capitale spirituelle du Royaume. En effet, le Conseil de la région de Fès-Meknès, réuni en session...

    Lire la suite ...
  • La ville de Fès est mondialement connue
    0 commentaire Vu 99 fois
    La ville de Fès est mondialement connue

    L'ambassadeur du Japon au Maroc a souligné qu'il «est réjouissant de constater que la grande distance géographique qui sépare nos deux pays n'empêche nullement une telle collaboration».La ville de Fès est mondialement connue par sa notoriété culturelle et spirituelle, a indiqué samedi à Fès, l'ambassadeur du Japon au Maroc, Tsuneo Kurokawa, à l'ouverture de la 1ere édition du Festival d'échange culturel Fès-Kyoto.A cette...

    Lire la suite ...
  • Lumières bleues à la place Mohammed V à Fès
    0 commentaire Vu 139 fois
    Lumières bleues à la place Mohammed V à Fès

    Le Collectif autisme Maroc a organisé, samedi à place Mohammed V à Fès, une projection de lumières bleues (Light it up blue) en célébration de la journée mondiale de l'autisme.Selon Ahmed Baghdadi, membre du collectif et l'Association Miroir Pour l'Enfant Autiste à Fès, ces lumières bleues ont illuminé le ciel de plusieurs villes marocaines pour promouvoir les droits des personnes atteintes d'autisme et de sensibiliser à...

    Lire la suite ...
  • Rencontre à Fès sur le théâtre de l'enfant
    0 commentaire Vu 154 fois
    Rencontre à Fès sur le théâtre de l'enfant

    La 4ème édition des Rencontres pour le théâtre de l'enfant se tiendra du 5 au 8 avril courant au complexe culturel Al Houria à Fès, sous les signe “Oui pour les valeurs de tolérance''. Initié par la Troupe ”Allae Eddine pour l'art théâtral'' en collaboration avec la direction régionale Fès-Meknès du ministère de la culture, ce rendez-vous Culturel est destiné à enraciner et inculquer une culturel théâtrale dédiée à des...

    Lire la suite ...
  • Place au Festival méditerranéen du livre
    0 commentaire Vu 111 fois
    Place au Festival méditerranéen du livre

    La cité spirituelle abrite, du 8 au 14 avril, la huitième édition du Festival méditerranéen du livre qui se déroulera au complexe culturel «Al Hourria» sur le thème «Cultures méditerranéennes : Voix multiples». Organisé par la Fondation «Club du livre au Maroc», en partenariat avec le ministère de la Culture et la commune urbaine de Fès, ce festival se veut un espace pour la dynamisation de la culture marocaine et la...

    Lire la suite ...
Fès-Médina : Chiffres clés

Population : 70 592 (2014)
Population urbaine : 70 592 (2014)
Marocains : 70 380 (2014)
Ménages : 17 342 (2014)
Étrangers : 212 (2014)
Densité : - hab/km²
 

Suivez nous sur Facebook et Twitter :
Posts en vedette