Arrondissement Sidi Moumen

0 commentaire Vu 5203 fois

Sidi Moumen est une arrondissement marocaine de la prefecture-arrondissement de Sidi Bernoussi-Zenata, dans la région de lanca. Elle a une population totale de 289253 habitants (2004).


Actualités à Sidi Moumen et environs


Dans les coulisses du centre «Oum Keltoum»

0 commentaire Vu 910 fois
Dans les coulisses du centre «Oum Keltoum»

Ce centre social de proximité veille au bien-être d’une population défavorisée, celle des quartiers de Sidi Moumen.
La ville blanche n’est pas toujours tendre avec ses habitants. Les citoyens du quartier Sidi Moumen en sont l’exemple. Quartier pauvre et difficile, les jeunes et moins jeunes de Sidi Moumen ont dû mal à sortir de la sphère de la pauvreté et des conditions précaires.

Consciente de ce problème, une bienfaitrice sous le nom d’«Oum Keltoum», avec l’aide de la famille Berrada, a décidé d’ouvrir un centre social pour venir en aide à cette population désœuvrée. Une population dont les jeunes quittent le cursus scolaire prématurément, n’ont pas de formation afin d’intégrer un emploi valorisant, dont les femmes ne savent pas lire ou écrire et dont les adolescents sont victimes de la drogue ou la délinquance. «Les habitants d’ici ont perdu toute confiance en eux et se sentent rejetés par la société», explique une bénévole du centre.

«Nous essayons de leur donner confiance en eux-mêmes en les dotant des mêmes moyens que tout citoyen marocain pour vivre décemment», continue la même source. En effet dans ce centre, des moyens sont mis en place pour qu’ils puissent reconquérir leur citoyenneté. Deux classes où des professeurs bénévoles apprennent aux femmes à lire et à écrire, premier pas vers l’indépendance et la parité. Des cours de mécanique ou autre métier formateur sont octroyés à des jeunes à la recherche d’un métier pour vivre décemment. Des salles de couture et de fabrication de bijoux sont mises à disposition des jeunes femmes pour s’assurer un revenu.
De plus, les jeunes bénéficient de cours de soutien pour réintégrer l’école qu’ils ont quittée
par manque de suivi et d’accompagnement. Face à ces formations traditionnelles, s’ajoutent des formations culturelles puisqu’on accorde de l’importance à la créativité et au talent.
«Des salles où les enfants peuvent s’exprimer à travers le cinéma, la musique, la danse ou encore la peinture puisque l’on est conscient de l’importance de la culture et de l’expression créative chez l’enfant », explique la bénévole. « Un de ces enfants deviendra un grand chanteur ou un talentueux chorégraphe un jour », continue la bénévole pleine d’optimisme puisqu’elle a foi en ces enfants.
Un optimisme qui ne s’arrête pas là, puisque ce centre a deux objectifs : créer un centre de désintoxication pour jeunes et une ligne d’écoute gratuite pour que les gens des quartiers puissent poser toutes les questions qui les préoccupent.
«Nous attendons les fonds de mécènes pour mener à bien ces projets, auxquels on croit et tient», explique la bénévole. L’appel est donc lancé pour permettre à ce « magnifique centre », comme l’a dénommé Martine Aubry, de réaliser un rêve, celui de toute une génération en difficulté…

Centre SHEMS’Y de l’Association marocaine d’aide aux enfants en situation précaire


Il a ouvert ses portes en septembre 2007 au sein du complexe de la Fondation Oum Kelthoum. Il est doté d’une unité préscolaire. Tout enfant non scolarisé mais en âge de l’être reçoit l’aide nécessaire pour s’inscrire à l’école, souvent après inscription à l’état civil. Les fournitures scolaires lui sont fournies et un suivi scolaire et social par les équipes de l’AMESIP lui est assuré. Certains enfants nécessitent une (re)mise à niveau scolaire qui peut prendre 1 à 3 ans au sein de l’un des centres d’accueil. Ils passent alors des tests et peuvent pour la plupart être (ré)intégrés dans les écoles publiques.
Les enfants qui ont été rescolarisés après remise à niveau d’un ou deux ans viennent aux centres pour les repas, les cours de soutien, faire leurs devoirs, apprendre leurs leçons, assistés par nos éducateurs.
{Question à : Mme Fikria Berrada, responsable du centre social « Oum Keltoum »}

-* «Nous aidons l’individu à remonter la pente»
-* Que représente pour vous la visite de Martine Aubry au centre ?
-* Mme Aubry a souhaité visiter ce centre et a pu se rendre compte du travail qui y est effectué en matière d’aide à l’enfance et à la formation. C’est un soutien et une reconnaissance du travail que nous réalisons. Nous menons un projet pilote de lutte contre la pauvreté et de mise à niveau du citoyen marocain. Le lieu d’implantation de notre complexe n’est pas anodin, nous sommes à Sidi Moumen qui est le lieu d’origine des malheureuses tragédies de 2003. Ces gens sont dans la désespérance et ne croient plus en rien, nous voulons leur redonner espoir. À travers ce projet pilote, nous aidons l’individu à remonter la pente et à le réhabiliter sur un plan physique et mental. La prévention est aussi la guérison en lui donnant tous les moyens pour reconquérir sa citoyenneté. Ensuite il y a tous les moyens professionnels dont il pourrait rêver. Nous développons des partenariats avec de grands groupes afin d’achever ce projet qui permettra de cloner ce projet dans le royaume, mais également à l’international.
-* Quel est l’objectif que vous souhaiteriez atteindre ?
-* Notre rêve est en fin de compte un citoyen marocain tout à fait digne, autonome, fier. La colonne vertébrale droite. Quand les yeux s’illuminent, que la flamme renait, cela veut dire que notre objectif est presque atteint.
-* Quelles sont les difficultés que vous rencontrez au quotidien ?
-* Nous avons besoin de beaucoup de formateurs. Nous sommes un peu une multinationale du social. Nous formons aussi bien dans les métiers traditionnels que culturels, nous apprenons aux gens à danser, chanter, devenir réalisateur un jour. Nous avons un théâtre qui va voir le jour dans quelques mois. Nous sommes un peu partout, c’est peut-être même un risque parce qu’à trop vouloir faire de choses, on peut s’affaiblir, mais on avance doucement, mais sûrement pour apporter le plus de chances possibles à ces gens qui vivent dans la précarité pour réaliser leur rêve.

Publié dans : Actualités

À propos de l'auteur

Nadia Ouiddar, Le Matin

Le Matin (anciennement nommé Le Matin du Sahara et du Maghreb) est un quotidien marocain publié en français, présentant des actualités nationales et internationales ainsi que des informations pratiques. C'est le journal officieux du palais royal marocain.

Soyez le premier à laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués ( requis )

  • Street art sans frontières s'invite à Sidi Moumen
    0 commentaire Vu 172 fois
    Street art sans frontières s'invite  à Sidi Moumen

    «Apporter de l’art, là où il n’y en a pas !» telle est la devise de Street art sans frontières (SASF) qui a ouvert sa première exposition «Projet Maroc 2015» au Centre culturel Les Étoiles de Sidi Moumen le mardi 31 mars à 19 h. Cette association française qui réunit plusieurs signatures du Street art français a débarqué au Maroc en janvier dernier pour «réaliser des œuvres dans plusieurs villes du pays». De Fès, à...

    Lire la suite ...
  • La Fondation Attijariwafa bank célèbre Âchoura avec les enfants
    0 commentaire Vu 243 fois
    La Fondation Attijariwafa bank célèbre Âchoura avec les enfants

    À l’occasion de la fête de Âchoura, la Fondation Attijariwafa bank a organisé un événement festif, marqué par des actions de sensibilisation, au profit de 1.559 enfants issus de 34 écoles de préscolaire dans l’arrondissement de Sidi Moumen. L’objectif de cette manifestation était de valoriser la fête de Âchoura qui fait partie intégrante des traditions marocaines, et de créer ainsi une atmosphère ludique où les enfants ont...

    Lire la suite ...
  • La construction du premier éco-dôme à Sidi Moumen
    0 commentaire Vu 309 fois
    La construction du premier éco-dôme à Sidi Moumen

    L’Orange bleue Maroc, une association engagée dans la lutte contre la pauvreté, a lancé un projet de construction d’un éco-dôme dans un espace de 400 mètres carrés situé à Sidi Moumen.L'objectif du projet est de réaliser un éco-dôme pilote à Casablanca dans le jardin pédagogique Ibn Al Awam Al Andalousi du complexe culturel El Ghali, au cœur du quartier populaire de Sidi Moumen, et ce, en associant voisins, associations,...

    Lire la suite ...
  • Les étoiles brillent désormais dans le ciel de Sidi Moumen
    0 commentaire Vu 113 fois
    Les étoiles brillent désormais dans le ciel de Sidi Moumen

    Plusieurs centres sociaux ont ouvert leurs portes au quartier de Sidi Moumen pour accompagner les jeunes et les aider à aller de l’avant. Mais leur nombre reste insuffisant, comparé au nombre d’habitants de cet arrondissement. Actuellement, on ne compte que deux centres pour 300.000 habitants, d’autant plus que ces deux structures ont des moyens extrêmement limités. De même, leur offre en espaces culturels ne permet pas aux jeunes du...

    Lire la suite ...
  • Un atelier pour la construction d'un jardin éco-participatif
    0 commentaire Vu 256 fois
    Un atelier pour la construction d'un jardin éco-participatif

    Dans une optique d’ouverture et de désenclavement du quartier de Sidi Moumen avec le reste de la métropole, le centre culturel «Les Étoiles de Sidi Moumen» organise de manière régulière des activités culturelles et artistiques, des projections en faveur des habitants du quartier et des Casablancais de manière générale. La dernière en date fut un atelier nommé L'Jarda, auquel ont participé plusieurs jeunes adhérant au centre. Il...

    Lire la suite ...
  • Les étoiles vont bientôt briller dans le ciel de Sidi Moumen
    0 commentaire Vu 231 fois
    Les étoiles vont bientôt briller dans le ciel de Sidi Moumen

    Sidi Moumen se prépare pour accueillir un centre culturel et artistique, qui va reconnecter le quartier au reste de la ville. En effet, le centre «Les Étoiles de Sidi Moumen» ouvrira officiellement ses portes dans un futur proche. Ce projet ambitieux mené par la Fondation Ali Zaoua sera un lieu d'initiation et de formation aux métiers des arts et de la scène (musique, danse, théâtre, cinéma, arts plastiques, etc.), tout en étant un...

    Lire la suite ...
  • Don de livres au Centre socioculturel Lalla Meryem
    0 commentaire Vu 229 fois
    Don de livres au Centre socioculturel Lalla Meryem

    La bibliothèque du centre multidisciplinaire, construit par le «Lions clubs» avec la participation et la contribution massive de l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH), vient d'être enrichie par un don de livres offert par la section marocaine de l'ordre des compagnons de Gutenberg, et ce, pour répondre aux besoins des démunis et des déshérités de ce quartier, a souligné le président du centre, Abdou Moukite dans...

    Lire la suite ...
  • Des «Étoiles» pour éclairer le ciel de Sidi Moumen
    0 commentaire Vu 436 fois
    Des «Étoiles» pour éclairer le ciel de Sidi Moumen

    La Fondation Ali Zaoua avait ruminé un beau projet pour le quartier de Sidi Moumen : un centre culturel et artistique pour reconnecter le quartier au reste de la ville. Sidi Moumen, ce quartier mémorable pour une date tristement célèbre, celle du 16 mai 2003, possède aujourd'hui son propre centre, «les Étoiles de Sidi Moumen». Le réalisateur Nabil Ayouch a mûri l'idée de la création de ce centre en compagnie de l'artiste-peintre et...

    Lire la suite ...
  • Sidi Moumen accueille les Rencontres artistiques euro-méditerranéennes
    0 commentaire Vu 167 fois

    Sous le signe «Culture pour tous», et dans le cadre de la continuité de sa formation professionnelle dédiée aux arts de la rue, le Théâtre Nomade organise la deuxième Rencontre artistique euro-méditerranéenne sous son chapiteau à Sidi Moumen. Du 23 avril au 2 mai 2014, le chapiteau du Théâtre Nomade accueillera donc la deuxième Rencontre artistique euro-méditerranéenne qui rassemblera l'équipe du Théâtre Nomade, des jeunes du...

    Lire la suite ...
  • Un dealer épinglé à Sidi Moumen
    0 commentaire Vu 264 fois

    Au douar Draou, à Sidi Moumen Laqdime, les éléments du 1er arrondissement de police ont mis la main sur un dealer en possession d’une importante quantité de haschich, apprend-on d’une source policière. C’est lors d’une ronde routinière que le suspect a été épinglé par les limiers alors qu’il était en compagnie de son fournisseur qui a pris...

    Lire la suite ...
  • Dix ans après Les attentats de Casablanca marquent encore les esprits
    0 commentaire Vu 238 fois

    Le 16 mai 2003, il y a tout juste dix ans, 12 kamikazes originaires de Sidi Moumen ont perpétré une série d'attentats à la bombe à Casablanca, tuant 33 personnes. Les cibles sont un grand hôtel, un restaurant italien, un centre de la communauté juive et son cimetière ainsi que le consulat de Belgique. Le manque de perspectives pour les jeunes, alors pointé du doigt, est toujours d'actualité dans ce bidonville de 400.000 habitants...

    Lire la suite ...
  • Nabil Ayouch interpellé à Sidi Moumen
    0 commentaire Vu 265 fois

    «Les Chevaux de Dieu», le dernier film de Nabil Ayouch, a essuyé des critiques trop violentes de la part d’un groupe de personnes qui disent ne pas apprécier l’image qu’il a véhiculée de leur quartier : Sidi Moumen. Cet incident s’est passé, jeudi soir, alors que le réalisateur, accompagné d’une équipe restreinte et d’un représentant des autorités locales, faisait la ronde du quartier à la recherche d’un espace où il...

    Lire la suite ...
  • Pour la réinsertion des enfants en situation précaire
    0 commentaire Vu 365 fois

    L'heure était à la fête, ce samedi, au Centre Shems'y Sidi Moumen relevant de l'Association marocaine d'aide aux enfants en situation précaire (AMESIP), sis au Complexe Oum Kaltoum à Sidi Moumen. Une dizaine d'enfants célébraient leur anniversaire sur fond de musique et d'animations diverses, avec clown et magicien au programme. «Au Centre Shems'y, nous nous occupons des enfants qui trainent dans les rues ou vivant dans une situation de...

    Lire la suite ...
  • Dans les coulisses du centre «Oum Keltoum»
    0 commentaire Vu 910 fois
    Dans les coulisses du centre «Oum Keltoum»

    Consciente de ce problème, une bienfaitrice sous le nom d’«Oum Keltoum», avec l’aide de la famille Berrada, a décidé d’ouvrir un centre social pour venir en aide à cette population désœuvrée. Une population dont les jeunes quittent le cursus scolaire prématurément, n’ont pas de formation afin d’intégrer un emploi valorisant, dont les femmes ne savent pas lire ou écrire et dont les adolescents sont victimes de la drogue ou...

    Lire la suite ...
Sidi Moumen : Chiffres clés

Population : 454 779 (2014)
Population urbaine : 454 779 (2014)
Marocains : 454 429 (2014)
Ménages : 103 310 (2014)
Étrangers : 350 (2014)
Densité : - hab/km²
 

Suivez nous sur Facebook et Twitter :
Posts en vedette